Offre de stage de Master 2 dans l'équipe Cytosquelette et Prolifération cellulaire.

  • Mécanismes de correction du positionnement du fuseau mitotique des cellules souches.

Les cellules souches (CSs) assurent le renouvellement et la réparation des tissus. Ces CS se divisent de manière asymétrique. Ce type de division produit une cellule destinée à se différentier et une nouvelle CS qui conserve son pouvoir prolifératif. Des défauts de positionnement du fuseau mitotique sont connus pour produire deux cellules filles d’identité «CS» et la formation de tumeurs. Il est donc fondamental de décrypter les mécanismes de positionnement du fuseau mitotique pour comprendre leur contribution dans la formation de tumeurs. De nouvelles données obtenues au laboratoire montrent que le fuseau mitotique des CSs est capable de corriger son positionnement suite à des altérations des réseaux de microtubules. Nous proposons de disséquer ce mécanisme de correction positionnel par une combinaison d’approches génétiques et pharmacologiques associées à de d’imagerie. Cette étude pourrait permettre de comprendre certains des mécanismes qui préservent la formation de tumeurs.

  • Rôle de la kinase PLK1 dans la progression mitotique.

Le fuseau mitotique, constitué de microtubules est une cible des drogues anticancéreuses dirigées contre les microtubules. Ces drogues sont largement utilisées mais leurs effets secondaires amènent à penser que cibler d’autres protéines inhibant la progression mitotique serait une meilleure stratégie. La kinase Polo pourrait constituer une cible idéale car elle régule de nombreux réarrangements du cytosquelette durant la division cellulaire. Aussi, pour appréhender les fonctions de Polo dans un contexte physiologique in vivo, nous avons développé une méthode optogénétique originale pour l’inactiver de façon rapide et réversible (par une exposition à une lumière bleue) dans le système Drosophile. La mise au point de ce type stratégie permettant l’inactivation spatio-temporelle de la protéine kinase Polo permettra comprendre comment cette kinase fonctionne à l’échelle cellulaire et tissulaire.

Contact : Régis Giet - regis [dot] gietatuniv-rennes1 [dot] fr