Mélanomes


Projets actifs

 

pattedechien Mélanomes muqueux : toutes localisations et particulièrement buccale

 

pattedechien Mélanomes oculaires


Le mélanome est un cancer des cellules pigmentaires de la peau : les mélanocytes. Il s’agit d’un cancer très agressif, qui touche la peau, les muqueuses et l’œil.

– Chez l’Homme, l’incidence des mélanomes est en augmentation dans différentes régions du monde et pose un réel problème de santé publique. En effet, il n’existe pas de moyen de diagnostic précoce et, excepté une chirurgie avant extension et dissémination métastatique, aucune thérapie n’est efficace à ce jour. Parmi les différentes formes de mélanomes, la forme cutanée est la plus fréquente, son principal facteur de risque est l’exposition au soleil, les formes oculaires et muqueuses étant plus rares.

– Chez le Chien, les mélanomes sont fréquents et touchent de nombreuses races, certaines étant plus fréquemment atteintes que d’autres. Les mélanomes buccaux sont de loin les plus fréquents et les mélanomes cutanés et oculaires sont plus rares. Le soleil ne constitue pas un facteur de risque majeur. En revanche, on observe clairement des prédispositions raciales spécifiques à ces différents types de mélanomes.

Les mélanomes humains et canins présentent de fortes analogies clinique, histologique et de réponse aux traitements. Malheureusement, les mécanismes génétiques impliqués dans l’apparition et le développement de ces cancers particulièrement agressifs restent encore mal connus chez l’Homme et le Chien. C’est pourquoi, notre équipe a engagé la recherche des causes génétiques de différents types de mélanomes chez le Chien, dans plusieurs races prédisposées, afin d’en découvrir les mécanismes moléculaires qui serviront la recherche chez le Chien et l’Homme.

Les races principalement concernées par notre étude sont le Caniche (mélanomes de type muqueux à localisation buccale), le Labrador Retriever (mélanomes de type cutané, oculaire et muqueux à localisation buccale), le Golden Retriever (mélanomes de type cutané et muqueux à localisation buccale) et le Schnauzer (mélanomes de type cutané à localisation digitée). Cependant, nous sommes intéressés par tous les cas de mélanomes et de mélanocytomes (tumeurs bénignes) quelle que soit la race. Pour les races prédisposées, l’objectif est de collecter des échantillons sanguins, et si possible des tumeurs et des tissus sains correspondants, pour une centaine de chiens atteints et une centaine de chiens contrôles (vieux chiens non atteints de cancer).

Les analyses génétiques consistent alors à comparer les génomes (ADN extraits à partir du sang et des tumeurs) des chiens atteints aux génomes des chiens sains. Ceci permet, suite à des analyses statistiques, d’identifier des régions sur les chromosomes, qui seront spécifiquement liées à la maladie et qui sont donc susceptibles de porter des altérations génétiques impliquées dans l’apparition de la tumeur et son développement.

Les résultats pourront alors être mis a profit :

  • pour identifier des marqueurs pronostic et développer des tests de dépistage précoces, basé sur des facteurs de risque génétiques chez le chien,
  • pour transférer ces données à la recherche sur les mélanomes humains.

Nous recherchons donc :

  • Chiens atteints : toutes races, tous âges
  • Contrôles sains : vieux Caniches et Schnauzers (> 12 ans et non atteint de cancer), ainsi que Golden Retriever, Labrador Retriever et Rottweiler.

Pour participer à ces travaux de recherche, veuillez nous faire parvenir  :

  • un prélèvement sanguin et un prélèvement de la tumeur
  • le questionnaire suivant selon le type de mélanome
  • une copie du pedigree des chiens (si possible et si disponible)
  • le compte rendu histologique (si disponible)

Ces travaux sont réalisés au CNRS de Rennes, en collaboration avec le Dr. Patrick Devauchelle (Centre de cancérologie vétérinaire, ENV Alfort), le Dr. Jérôme Adabie (LHA, ENV Nantes), le Dr Jean-Pierre Jégou (Ophtalmologiste vétérinaire, Ophtanimal, Paris) et grâce aux laboratoires d’histopathologie vétérinaires (LAPVSO, Toulouse et IDEXX Alfort), ONCOVET (Lilles) et avec le concours de nombreux vétérinaires praticiens que nous remercions tout particulièrement et grâce aux nombreux propriétaires et éleveurs qui acceptent de prélever leur(s) chien(s).

Nous rappelons que les données recueillies au CNRS restent confidentielles.
Pour plus d’informations, vous pouvez contacter notre équipe par téléphone au 02 23 23 45 09 ou par mail cani-dnaatuniv-rennes1 [dot] fr ().